Design

Milan recommence à vivre. A rêver, étonner, et se projeter dans l’avenir. Et n’y a-t-il plus beau signal que la réouverture du Fuorisalone 2021, la plus grande manifestation du design européen. Jusqu’au 10 septembre, plus de 600 évènements et expositions se découvrent dans les divers quartiers de la ville.

Certes il y a un peu moins d’effervescence cette année: la  Milano Design Week est soumise elle aussi aux mesures sanitaires: pass, masque et préinscription sont de rigueur. Les architectes, professionnels et journalistes n’hésitent pas pourtant à se plier à ces contraintes, car il s’agit de ne pas se voir refuser l’accès aux événements cultes de la semaine. Partout, en effet, les entrées sont limitées. Un maximum de 50 personnes à la fois, par exemple, peuvent admirer les 17 loges du Tam Teatro Arcimboldi Milano réinventées pour l'occasion par d'importants studios de design. Avec l'appui de partenaires techniques (qui ont fourni gratuitement mobilier, ouvriers et matériels) ces lieux secrets où l'artiste s'apprête à entrer en scène, sont devenus des espaces hyper confortables et esthétiquement irréprochables. Et qui subsisteront après la manifestation ! Un projet inédit qui démontre comment, dans un moment de grave difficulté pour le secteur théâtral, l'art vient au soutien de l'art. Les comédiens, danseurs et chanteurs qui seront bientôt sur la scène des Arcimboldi après un an de pause forcée profiteront ainsi de manière pérenne de ces précieux refuges. Un exemple vertueux à souligner et à reproduire… 

D'autre part, il est évident que la pandémie a été un puissant accélérateur pour l’innovation.  Les architectes et designers ne font pas exception. Leur créativité s’est tout entière tournée vers la qualité de vie et la durabilité des solutions dans  l'univers de la maison et du lieu de travail. On l'a vu à l'exposition Design Variations qui met en scène une multitude de propositions extraordinaires dans le splendide cadre baroque du Palazzo Litta (voir photo illustrant la’rticle ) . Ainsi les lampes Serena di Còdega qui, en plus d'éclairer, assainissent l'environnement et veillent à notre plénitude en variant de couleur et d’intensité selon notre horloge interne. Artemide, qui a toujours eu une forte vocation de recherche, propose dans le flagship store di Corso Monforte Flexia, une lampe en matériau recyclable qui rappelle dans ses formes l’art japonais des origamis et peut prendre différentes formes selon les besoins phoniques de l’environnement. Une partie est lumière, une autre est insonorisante, efficace sur les fréquences de la voix humaine.

Au Superstudio Più de la via Tortona, les propositions éclatent dans un kaléidoscope de couleurs et d'innovations. Gisella Borioli, la protagoniste volcanique de cet espace historique du FuoriSalone, propose une R/Evolution du format habituel, remplaçant les grandes installations par de nombreux domaines thématiques qui racontent le meilleur de la production italienne et internationale. Elle met l'accent sur la créativité féminine, les jeunes talents et les architectes les plus connus. Sans oublier l'art, comme en témoigne l'incroyable installation qui accueille les visiteurs à l'entrée : un enfant et un éléphant volant pour symboliser l'effort pour sortir de la pandémie. 

 

Marzia Schiano 

Correspondante à Milan

www.marziaschiano.com